Haniwa 埴輪 Agrandir

Haniwa 埴輪

090L

Nouveau

$ USD 39.81

Les haniwa sont des figurines funéraires japonaises. On les a retrouvés dans de nombreuses tombes de la période des kofun parmi tout le Japon. Ils sont le sujet de recherches scientifiques et archéologiques depuis l'ère Edo mais sont manipulés le moins possible car ils sont très fragiles et facilement cassables.

Les haniwa sont d'argile non vernissées fabriquées principalement selon la technique dite wasumi (ou colombin) qui n'utilise pas le tour mais qui consiste à empiler des rouleaux de terre.

Au vie siècle, des regroupements de potiers spécialisés firent leur apparition, ce qui centralisa en quelque sorte la fabrication. Les haniwa partaient ensuite vers des sites différents. Cependant, quelle que soit leur provenance, toutes les figurines sont creuses, comme les yeux et la bouche des personnages et animaux qu'elles représentent.

Les haniwa étaient également peints, comme l'étaient les parois des chambres funéraires et même les ossements. Ils portent notamment des traces de peinture rouge (extraite du fer), en particulier pour souligner les traits des personnages anthropomorphes. Ils étaient aussi décorés avec des pigments blancs (argile) et noirs (tirés du manganèse) qui se conservent d'ailleurs mal.

La plus grande partie des haniwa a été trouvée au sud de Honshû, plus particulièrement dans le Kinai, près de Nara.

Les haniwa sont disposés en cercle, généralement plantés en alignement serré, autour des tertres et sur leur sommet. En dehors de l'aspect décoratif et des raisons spirituelles consistant à protéger l'empereur dans sa vie dans l'au-delà, ces statues servaient également comme renfort aux pentes du tumulus. Ceux qui évoquent des personnages et des animaux se trouvent généralement à l'extrémité de l'avant-corps et font ainsi obstacle au profane et au maléfique.

©Wikipedia.org